A nouveau à propos de la cybersécurité nous vous parlons aujourd’hui de l’augmentation des attaques du web depuis la crise sanitaire.

L’éditeur Proofpoint a analysé les tentatives d’attaques frappant ses clients. Il a donc constaté les grandes tendances en termes de cyber-menaces en 2020.

Durant cette période de crise sanitaire il a été constaté que de nombreuses attaques par ransomwares [ancre vers article concerné] ont frappées des organisations.

Selon Proofpoint, le canal le plus utilisée demeure l’e-mail.

La technique du phishing (ou hameçonnage) qui, d’après la CNIL, est une méthode selon laquelle « Le fraudeur se fait passer pour un organisme que vous connaissez […]. Il vous envoie un mail vous demandant généralement de « mettre à jour » ou de « confirmer vos informations suite à un incident technique » […] » sont les plus courantes.

personne tapant sur un clavier

BILAN :

Selon LeMondeInformatique.fr

  • 1/5 des destinataires d’e-mail ont reçu un phishing avec une pièce jointe en 2020.
  • plus d’1 personne visée sur a ouvert une pièce jointe malveillante.
  • 1/4 comprenait son virus dans un fichier anodin.
  • 1/4 comprenait sa charge virale dans un fichier compressé.

ATTENTION :

  • aux chevaux de Troie (type de logiciel malveillant) d’accès à distance qui sont de plus en plus fréquents.
  • un outil de sécurité commercial nommé Cobalt Strike qui aide les entreprises à détecter les vulnérabilités des systèmes a été détourné, en augmentant son utilisation de 161%.

L’utilisation de la technologie du captcha rend les victimes encore plus vulnérables.

En effet, cela met en confiance les utilisateurs qui se sentent en confiance et en sécurité par « l’effet » anti-fraude que cela procure.

De ce fait, l’attaque atteint donc un taux de succès plus important !

Professionnel référencé
Auteur: Amandine MACHERET

Amatrice de mode et de musique, j'ai rejoint Guiltek en juin 2020. Optimiste et ambitieuse, j'aime partager des ondes positives et ma joie de vivre autour de moi au quotidien.

Article précédant
Cyber-malveillance : 4 ransomwares dangereux
Article suivant
4 raisons de mettre son ordinateur à jour régulièrement